Doit-on chanter la tikva tous les matins ?

Publié le par Votre juriste en Israel

Une proposition du Ministre de l’Education Nationale fait récemment débat : l’obligation pour les écoliers de chanter tous les matins l’hymne israëlien, la tikva. Bien évidemment, les arabes israëliens n’ont pas manqué de dénoncer une nouvelle forme de racisme de la part de l’Etat hébreu. Si on s’en tient à cette simple réaction, la proposition présente immanquablement un côté sympathique. Pourtant, elle est éminemment critiquable pour les raisons suivantes :

- On ne peut s’empêcher d’y voir un trompe l’œil devant les débats sur l’éducation nationale qui agitent la presse israëlienne – les résultats calamiteux au concours internationaux laissent à penser que, même si cela va mieux en chantant, on ne peut placer tous ses espoirs dans une chanson ;

- L’Education nationale est le parent pauvre du dernier budget du gouvernement : c’est sûr qu’une telle proposition n’a aucun impact budgétaire ;

- On ne voit pas comment l’Etat peut imposer de telles mesures symboliques et de l’autre laisser se développer un système scolaire à plusieurs niveaux, laissant même la possibilité de se couper de toute tutelle nationale. Les milieux haredis anti-sionistes n’ont pas réagi à la proposition car ils continuent de bénéficier en la matière d’une totale autonomie extrêmement problématique. Partant du principe qu’en démocratie, les individus sont à égalité, on ne voit pas sur quel fondement le gouvernement peut renforcer sa tutelle sur les arabes israëliens et laisser de l’autre persister une telle autonomie.

Ce n’est pas de la tikva dont ont besoin les enfants israëliens mais tout simplement d’une redéfinition des programmes et des horaires. Une députée d’Israël Beteinou mère de huit enfants a parfaitement résumé le problème en déposant devant une commission parlementaire les listes de fournitures que doivent payer chaque année les parents pour leurs enfants.

Bref, avec le Likoud, la Tikva risque de faire beaucoup de bruits pour pas grand-chose.

Publié dans polémiques

Commenter cet article